logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
UNICNAM NORMANDIE 25 rue Philippe LEBON 76056 LE HAVRE tél : 02 76 05 41 03 Fax : 02 32 74 44 62
Vous êtes ici : Comment aborder la société du futur
Actualité
l’actu nous concernant tous, Ingénieurs CNAM, diplômés de niveau I, élèves et anciens élèves.
En Normandie
Notre dernière remise de diplômes

Assemblées générales
Comptes rendus des assemblées générales du groupe régional NORMANDIE de l’UNICNAM et de l’AE²

L’Unicnam Normandie
Tout sur l’UNICNAM, les services, devenir adhérent ....
Adhérer
Bureau
Services
Statuts & règlement

Evènements du GR Normandie
Sorties

AE² Normandie
Association des Elèves et Anciens Elèves du Cnam. Section Normandie.
Adhérer
AE² en France
Bureau AE² Normandie
Informations et services
Statuts & règlement

Emplois et Stages
CVThèque
Jobs Etudiants
Mise en ligne des offres
Nos partenaires
Stages U.S.A., Amérique du Sud et Espagne

Mémoires Cnam
Mémoires d’Ingénieurs

Comment aborder la société du futur
jeudi 26 janvier 2006


La difficulté de notre société vient de l’émergence de pays tiers qui s’ouvrent au marché international. La position des nations qui hier se disaient les maîtres du monde doit aujourd’hui composer avec les pays d’Europe de l’Est, d’Amérique du Sud, d’Afrique du Nord ou du Sud Est asiatique. Ce phénomène a pour nom la mondialisation.

La Chine, véritable bouffée d’oxygène pour beaucoup d’entreprises occidentales va devenir la 6ème puissance économique mondiale. Reprenons le livre d’Alain Peyrefitte sur « Quand la Chine S’éveillera ».

Aujourd’hui, les prédictions de l’auteur vont se réaliser et cet empire prend une grande revanche sur l’ensemble des puissances occidentales qui l’on dépouillé pendant des décennies. André Malraux a très bien décrit ce processus et les racines de cette révolution chinoise dans « La Condition Humaine ».

Sur le plan national, nos entreprises et l’ensemble de leurs salariés doivent faire face à cette nouvelle donne économique. Beaucoup de nos chefs d’entreprises investissent à l’étranger et dans ces pays au détriment de l’ensemble des français et de tous les européens.

Devons nous accepter de « cannibaliser » notre industrie et notre savoir faire pour l’intérêt financier de grosses multinationales.

Les individus qui constituent aujourd’hui le monde du travail sont attirés de plus en plus par le confort, l’aisance et la luxure. Notre société française basée sur un concept d’élitisme datant de « Napoléon » se coupe en deux et calque son mode de vie sur la société anglo-saxonne.

La fracture sociale engendre des éclatements comme on a pu en vivre au mois de novembre dernier. D’un côté, de plus en plus de gens démunis et maintenus dans des ghettos à l’écart de la nomenklatura qui se partagent la plus grande part du gâteau, et de l’autre une toute petite partie de nantis à l’abri des soucis matériels vivent dans l’aisance et l’opulence.

Cette séparation vient du fait que le droit à l’enseignement n’est pas le même pour tous. Beaucoup de nos compatriotes qui proviennent des ghettos que nos dirigeants ont organisé n’ont pas les mêmes chances que ceux qui sont issus des souches bourgeoises.

Ceux qui se donnent les moyens en provenance des grandes écoles se retranchent derrière leur formation et leurs réseaux pour verrouiller les accès aux postes de direction et à l’ensemble des leviers leur permettant de se maintenir à un niveau de vie plus que correct.

Notre position n’est pas de juger sur la pertinence de cette révolution sociale récurrente mais de bien comprendre qu’il est urgent de réagir à ce problème.

Il est vrai que nous vivons de façon égoïste et que la prise de conscience ne se fait actuellement qu’au coup par coup, mais celle-ci est bien présente.

Si nous avons la chance d’appartenir à une catégorie sociale honorable, il est cependant plus qu’indispensable de réfléchir sur notre comportement humain et économique face au défit du XXI ème siècle.

Si nous faisons parti de ces cadres de l’industrie ou de l’administration française, pensons à ceux qui parmi nous ont besoin de notre soutien afin de maintenir un niveau de vie qui se doit d’être à la hauteur des efforts consentis pour l’obtention de notre diplôme.

Au contraire, ne baissons pas les bras, il est urgent que nos associations soient force de propositions et de nous mobiliser pour faire comprendre à chacun de nous l’utilité de marcher ensemble vers un même but.

Le combat doit être omniprésent afin de permettre à l’ensemble des Ingénieurs CNAM que nous sommes de réagir et de travailler en commun pour l’intérêt de nos concitoyens, mais également pour le maintien de notre identité et de nos valeurs sociales et républicaines.

Cette période de fin d’année propice à la réflexion nous amène véritablement à identifier les problèmes auxquels nous sommes confrontés.

C’est dans le cadre de cette démarche participative à laquelle je vous convie pour cette nouvelle année 2006 que je vous présente mes meilleurs vœux.

Patrick LANDORMI,
- Ingénieur CNAM - Docteur ENSAM
- Vice-président de L’UNICNAM Normandie et Représentant du GEQC

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
Comment aborder la société du futur

Dans la même rubrique :
Nouvelles de la Fédération des Associations du CNAM
Ouverture CVThèque
Emploi et stage : Analyser une offre
Développer lesTalents du Manager
Bulletin Normand d’information N° 12
Bulletin Normand d’information N° 6
Dix conseils pour être bien dans son réseau
CNAM.fr
Offre de 300 postes de stages en Chine
Bulletin Normand N°13

Sur le web :
Thèse de doctorat Cnam ; Recommandations pour bien préparer votre projet
Marie Curie, à qui François Hollande a rendu hommage le 15 mai 2012
Profiling : the web, the pc, smartphone, or androïd !!!
Ecole doctorale Cnam-MIP GEQseC ; présentation AG Unicnam 2012
GEQseC partenaire de l'HESAM
Une invitation du Professeur Yvon Pesqueux : Univers virtuels et environnements collaboratifs
Histoire de la température du sol au cours des derniers millénaires ; et autres liens
BDE CNAM : Bureau Des Elèves ; Projets, mémoire et thèses


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP